Quels sont les grands défis de notre temps ?

S’adresser à de jeunes gens qui prennent du temps (une semaine) pour travailler sur eux, s’interroger sur la direction qu’ils donnent à leur vie, les moyens qu’ils veulent, et comment ils veulent se développer, c’est une proposition à laquelle j’ai répondu avec un certain plaisir. Même si je dois dire que le sujet qui m’était proposé était quelque peu ambitieux : rien de moi que de parler des « défis de notre époque ». Comment dire ? Des personnes réellement compétentes auraient écrit des livres entiers sur le sujet, publié des travaux de recherche et proposeraient un exposé structuré, hiérarchisé et très documenté.

Comme l’on me demandait aussi une dimension de témoignage de vie, sur mon parcours professionnel autant que ma vie chrétienne, j’ai décidé d’assumer des partis pris et une subjectivité pour choisir quelques sujets et défis essentiels à mes yeux parmi tous ceux qui peuvent nous toucher : la transiton énergétique et un mode de vie plus frugal ; la transition numérique et les nouveaux équilibres de la société ; les évolutions des modes de travail et du système social qui en découlent. Je me suis peu attardé sur les défis géopolitiques majeurs auxquels nous faisons face, n’étant pas réellement compétents, bien que nombre d’entre eux soient intimement liés aux sujets précédents.

MeagerSmartIndiancow-size_restricted.gif

Merci à toute l’équipe et aux participants de Fondacio qui m’ont accueilli pour un format d’intervention d’un nouveau genre qui m’a permis d’expérimenter avec moi-même, et de défricher quelques nouveaux sujets, parmi lesquels l’eucatastrophe, la mythologie et le fait religieux chez Tolkien dans le Seigneur des Anneaux. Je me suis pour le coup bien amusé !

J’interviens régulièrement comme speaker ou en animation de panels dans des événements variés et de toute taille. Vous aimeriez que nous fassions quelque chose ensemble ? Contactez-moi via LinkedIn !

Qui gagnera la bataille de l’espace public ? La ville à l’épreuve du « vélo à la demande »

Qui gagnera la bataille de l’espace public ?   La ville à l’épreuve du « vélo à la demande »

L’avenir de la ville sera le vélo ou ne sera pas. En tout cas, c’est l’impression que j’ai eue en passant deux jours sur le salon Autonomy. Alors que l’année précédente j’étais repartie en pensant que nous allions tous rouler en véhicules autonomes dès le lendemain, pour cette deuxième édition du salon Autonomy, je n’arrête pas de me demander – sûrement chassés par des hardes de vélos – où ils sont passés. Plus de navette autonome ou de drone passager, même si j’en ai entendu parler. Pendant ces deux jours, il m’a semblé n’avoir vu que des vélos, n’avoir parlé que vélos et n’avoir entendu que vélos, de préférence électriques, et plus particulièrement sous forme servicielle.

DSC_1370.jpg
Stands OFO et Indigo Wheels au Salon Autonony (crédit: Julie Braka)

 

C’est peut-être un peu exagéré, mais objectivement 50 % des stands et des espaces du salon étaient dédiés au vélo et celui-ci tenait une place significative dans les discussions lors des nombreuses conférences. À l’heure où Paris s’apprête à changer son opérateur historique de vélos en libre-service (VLS) avec lequel elle avait ouvert la voie à ce type de service de mobilité pour de nombreuses villes et capitales du monde entier, on a la sensation de se retrouver au temps des pionniers et d’être le témoin d’une ruée vers l’or, où le premier en place s’accaparera le filon du vélo en libre-service (pour autant qu’il existe), sans se soucier des externalités négatives qu’il pourrait engendrer. Lire la suite « Qui gagnera la bataille de l’espace public ? La ville à l’épreuve du « vélo à la demande » »

Changement climatique aux Etats-Unis : Sandy ravive le débat!

Le débat sur la changement climatique, très clivant aux Etats-Unis, aboutit graduellement à des positions idéologiques figées entre ceux qui pensent que le changement climatique est une réalité et qu’il faut prendre des actions politiques (90% des démocrates) et ceux qui rejettent, pour des raisons diverses, la réalité du changement climatique ou bien son origine anthropique. Pourtant les positions semblent moins figées qu’il n’y paraît dans l’opinion publique américaine qui a connu des évolutions marquées au cours des 15 dernières années. Si les actions de lobbying traditionnel ont eu leurs effets, voir mon article précédent Changement climatique aux Etats-Unis : un combat idéologique acharné. Mais aujourd’hui l’opinion publique semble davantage évoluer au gré des phénomènes météorologiques qui touchent ou non les Etats-Unis (soyons clair, les conséquences du réchauffement climatique en-dehors du territoire américain n’ont aucune influence sur l’opinion américaine).

Et si Frankenstorm, les sécheresses et autres évènements météorologiques extrêmes étaient désormais les seuls moyens efficaces d’enclencher une prise de conscience et un changement de comportement rapides ? Analyse…

Lire la suite « Changement climatique aux Etats-Unis : Sandy ravive le débat! »

Changement climatique aux Etats-Unis : un combat idéologique acharné

Changement climatique aux Etats-Unis : un combat idéologique acharné

Aux Etats-Unis, le changement climatique n’est plus avant tout une question scientifique pour en établir l’importance, les causes et les conséquences prévisibles, ni une question politique au sens des actions à mettre en oeuvre collectivement pour apporter des solutions à court et long terme. Aux Etats-Unis, le changement climatique est devenu une question idéologique, qui clive les débats et stérilise toute action politique. A tel point que les deux candidats à la présidentielle ont renoncé à mettre cette thématique au coeur de leur campagne. Lire la suite « Changement climatique aux Etats-Unis : un combat idéologique acharné »

Levée de fonds de Deways : la consommation collaborative appliquée à la mobilité

Levée de fonds de Deways : la consommation collaborative appliquée à la mobilité

Deways est l’un des tout premiers acteurs de la location de voiture entre particuliers, avec un positionnement qui lui est particulier, la « location par affinités », lancé dès 2010. Deways s’inscrit dans le mouvement de la consommation collaborative en la déclinant au domaine de la mobilité. Lire la suite « Levée de fonds de Deways : la consommation collaborative appliquée à la mobilité »

Deways, le pionnier de la location P2P, lève des fonds : et après ?

Deways vient de rendre public ces derniers jours l’entrée à son capital d’Eyal Aronoff, investisseur américain reconnu dans le domaine des nouvelles technologies et de l’énergie. La présence d’investisseurs étrangers au capital des acteurs français de la location entre particuliers démontre l’attractivité du modèle et l’avance du marché français. Le cas de Deways est particulièrement significatif parce qu’il s’agit d’un investisseur de référence dans le domaine de la mobilité : il est fondateur de la fondation « Fuel Freedom FOundation » Comment transformer ce marché potentiel et développer un modèle économique viable à long terme ? Quels sont les risques qui pèsent sur le développement des acteurs en présence ?

Lire la suite « Deways, le pionnier de la location P2P, lève des fonds : et après ? »

Baromètre mobilité durable de la MACIF : entre contradictions et développement de l’intermédiation

Baromètre mobilité durable de la MACIF : entre contradictions et développement de l’intermédiation

La MACIF a rendu publique la semaine passée son 6ème baromètre de la mobilité durable, en partenariat avec le MEDDEM. Ce baromètre s’intéresse à la perception et aux usages par les français des principaux modes de déplacement alternatifs. Il présente un double intérêt : d’une part il interroge spécifiquement un échantillon représentatif de la population sur les questions de mobilité durable, d’autre part la répétition de l’exercice sur plusieurs années permet d’observer quelques tendances et évolutions.


La MACIF est un acteur de référence de la mobilité durable, aussi bien par ses actions de prévention et de sécurité routière que par son soutien à l’autopartage (la MACIF assure notamment les membres du réseau France Autopartage). Ce soutien de long terme à la mobilité durable s’est aussi concrétisé dans le domaine de la location de voitures entre particuliers, puisque la MACIF a choisi Deways comme partenaire de long terme. Lire la suite « Baromètre mobilité durable de la MACIF : entre contradictions et développement de l’intermédiation »