Le récap de la semaine

Le récap de la semaine

La mobilité est un secteur vibrant, pas une seule journée sans qu’au moins une nouvelle ne tombe. Dans le cadre de notre activité, nous avons besoin de faire une veille active pour ne pas perdre le fil. Pour valoriser tout ce travail, nous avons décidé qu’en plus de diffuser chaque jour sur nos différents canaux (Twitter, Facebook, LinkedIn) cette veille commentée, nous proposerons chaque début de semaine une publication qui reprendra les nouvelles que nous avons choisies de partager !

 

Lundi : du rôle des VTC dans la congestion urbaine

? L’autorité organisatrice des transports du comté de San Francisco a récemment publié une étude démontrant l’impact significatif des services de VTC sur l’augmentation du trafic et de la congestion?

?? 51 % d’augmentation du nombre d’heures quotidiennes de retard entre 2010 et 2016;
?? 47 % d’augmentation du nombres de miles parcourus entre 2010 et 2016
?? 55 % de baisse de la vitesse moyenne sur les routes pendant la même périodes

Les principales intéressés ici Lyft et Uber contestent la validité du rapport et reportent la faute sur l’augmentation du tourisme et le développement des livraisons et considèrent qu’ils sont plus une partie de la solution que la source du problèmes …
Pour aller plus loin voici le lien vers l’étude en question
Golden Gate Bridge traffic

Mardi : Premier test in situ de bus autonomes pour la RATP

?  La RATP a annoncé cette semaine qu’elle allait lancer deux expérimentations en ville de bus semi-autonome à Paris et en Banlieue. Intra-muros, des navettes de tailles réduites seront mises en circulation, tandis dans le Val-de-Mare, le véhicule utilisé sera un bus normal de 12 mètres. ?

??Les expérimentations auront exclusivement lieu en sites propres
??Des acteurs des télécoms comme Nokia sont sollicités pour équiper en capteurs spéciaux le mobilier urbain déjà en place ( feux rouges, lampadaires…)
??En vertu du décret du 28 mars 2018 les véhicules autonomes ne peuvent rouler sur la voie publique qu’en présence d’un chauffeur qui sera en mesure de reprendre le contrôle à tout moment.

Du fait de la réglementation française, cette expérimentation ne sera en réalité qu’en semi-autonomie. Par ailleurs, elle aura lieu certes la voie publique mais dans des voies dédiées et ne sera pas réellement mélangés à la circulation.

 

Navya fournira les bus autonomes à la RATP
(crédit : RATP)

Mercredi : Les collectivités se tournent vers le Libre pour se libérer de Google Map

Rattrapés par le changement de politique tarifaire de Google qu’en à l’intégration de Google Maps sur leurs sites institutionnels, les collectivités locales et établissements publics commencent à se tourner vers des solutions en libre pour proposer des cartographies de leur territoire.

L’Agence du Numérique a publié récemment une liste d’initiatives lancées par des territoires pour sortir de leur dépendance à Google en se reposant sur le modèle Open Street Map et leur permettant de :

??S’appuyer sur un outil intégré et complexe qu’ils ont ni les compétences techniques ni les moyens financiers de développer en interne ?
?? Impliquer les citoyens dans une démarche contributive pour qu’ils se réapproprient leur territoire notamment via l’organisation de « Carto party » ?
?? Maîtriser les coûts budgétaires et d’assurer l’accessibilité de l’information particulièrement à des moments critiques de pics de demandes ??

Si ces initiatives sont une bonne nouvelle et prouvent que les collectivités savent faire preuve d’agilité, une question me taraude sur la capacité d’Open Street Map a absorbé ces surplus d’activités sur le long terme ? Si la migration tendait à se généraliser, elle mettrait à l’épreuve l’outil en faisant pression sur la puissance de ses serveurs et la maîtrise de ses coûts de développement ?

Jeudi : La Mairie de Paris gagne une bataille dans son combat pour le maintien de la piétonisation des voies sur berges

Après avoir acceptée en ce début de semaine la requête en annulation du premier arrêté d’octobre 2016 de piétonisation des Berges de Seine, le Tribunal Administratif de Paris a rejeté cette fois ci la même requête pour le second arrêté??

?? Le manque de recul actuel sur les bénéfices en terme de diminution de la pollution et la question du report de la circulation et de congestion ont poussé le Tribunal Administratif a rejeté le premier arrêté qui s’appuyait sur la baisse potentielle de la pollution dans le centre de Paris ??

?? Face à ces risques d’invalidation, la Mairie de Paris avait émis un second arrêté se basant sur le caractère patrimonial et touristique des Berges de Seine classées par l’UNESCO ??????????????

?? Ses détracteurs peuvent toutefois encore faire appel de la décision, mais aujourd’hui la Mairie de Paris semble confiante et défie ses potentiels successeurs de revenir sur cette mesure qui avec ses 1,5 millions de visiteurs en font l’espace le plus visité de la capitale ??

Moralité : Transformer une autoroute en coeur de ville pour raisons de santé et  d’environnement n’est pas un argument suffisant en France. En revanche, il semble plus facile d’obtenir le même résultat en proposant une argumentation (justifiée) en faveur du patrimoine ou de la sécurité !

Pourtant, aussi douloureux que cela peut être économiquement et socialement, la réalité est que la voiture n’a plus sa place en ville. Tout ceux qui se battent pour qu’elle continue à y garder une place disproportionnée souffre tout bonnement d’un manque de vision quant à l’avenir de la mobilité et ne voit pas plus loin que le bout de leur capot !

 

Bon lundi !

 

 

Open Data et transports : l’Afrique a tant à nous apprendre !

Open Data et transports : l’Afrique a tant à nous apprendre !

Les systèmes de mobilité informelle et les plateformes de données et Open Data en Afrique. Une très belle journée d’échanges organisée par l’AFD (Agence Française de Développement) qui commence à prendre ces sujets au sérieux comme levier d’amélioration des systèmes de transport dans les pays où elle intervient, donc de valorisation de ses investissements. Échanges inspirants avec des intervenants et porteurs de projet de grande qualité !

Digital Matatus à Nairobi au Kenya, Transport For Cairo en Egypte, Accra Mobility au Ghana mettent en avant le potentiel de ces transports dits « artisanaux », pour une ville résiliente et fluide. Quelles sont les conditions pour que du « chaos » émerge un système remarquablement structuré, intégré et adapté à la demande ? Mohamed Hegazy (Transport for Cairo) et Jacqueline Klopp (Columbia University) ont brillamment démontré qu’il faut :

  1. prendre en compte les transports artisanaux dans l’urbanisme, donc visualiser et analyser les flux, les usages et les pratiques
  2. implémenter des régulations adaptées et/ou des systèmes d’incitation pour améliorer la sécurité (routière, agressions, harcèlement), la performance des véhicules et leur impact environnemental
  3. assurer une intégration optimale avec les transports publics lourds (bus, métro, train) pour limiter la concurrence et améliorer l’efficacité du système.

Sur chacun de ces trois sujets une donnée accessible et de qualité est essentielle. Données sur le plan de transport (qu’il faut générer car elle n’existe pas a priori), sur la fréquence, les temps de parcours et la fiabilité de l’offre, et sur l’expérience de mobilité (confort, service, risques d’agression ou de harcèlement).  Lire la suite « Open Data et transports : l’Afrique a tant à nous apprendre ! »

Quelques exemples très pratiques d’Open Transport

Jeudi dernier 18 septembre s’est déroulé le 2ème meetup consacré à l’Open Transport. Le programme était aussi bien garni que le première fois et la rencontre tout aussi agréable. Cela méritait bien un deuxième compte-rendu de cet évènement, en attendant d’autres rencontres.

Le compte-rendu est publié sur le site de Techneo cabinet dont je suis actuellement le Directeur Conseil. Vous y trouverez une synthèse personnelle des interventions suivantes :

  • Programme Transparence de la SNCF
  • Application Homenow
  • Sharette – Le covoiturage transport public
  • Bibliothèque digitale TER
  • Visualisation de données Velib & Open Transport
  • Bilan de 10 ans d’OpenStreetMap

L’Open Transport, Open Data appliqué à la mobilité

L’Open Transport, Open Data appliqué à la mobilité

Jeudi soir se déroulait à Paris, dans les locaux de la Fondation Mozilla, le premier meetup consacré à l’Open Transport. La thématique du soir ? Quelques applications de l’Open Data à la mobilité : calculateurs d’itinéraires Open Source, problématiques de normalisation pour profiter des outils du Big Data, utilisation d’Open Street dans les gares SNCF, visualisation des déplacements de train, et surtout analyse des données transport, pour aller au-delà de « l’assistant personnel de mobilité ». Avec en conclusion une question centrale : comment constituer un référentiel d’adresses ouvert, libre et collaboratif.

C’était dense, inspirant, convivial. Ci-dessous un résumé des idées qui ont retenu mon attention, et quelques commentaires. Merci aux organisateurs, à tous les participants, et rendez-vous à l’automne pour la prochaine édition.

La vidéo de l’évènement est disponible sur le site de Mozilla Air.
Lire la suite « L’Open Transport, Open Data appliqué à la mobilité »

La gratuité de l’Open Data en débat… depuis longtemps déjà!

Alors que je réagissais il y a quelques jours, avec d’autres, aux réflexions du GART visant à taxer (donc faire payer) l’utilisation de données publiques de transport à des fins commerciales, je constate à la lecture d’un article de 2011 d’Internet Actu que la question fait depuis longtemps débat et que d’excellents arguments étaient déjà développés sur l’intérêt de la gratuité. Lire la suite « La gratuité de l’Open Data en débat… depuis longtemps déjà! »

L’Open Data doit être gratuit pour tous !

L’Open Data doit être gratuit pour tous !

Cet article est écrit en réaction à l’annonce du GART qui souhaite imposer une taxation des usages commerciaux des données information voyageurs. Je fais suite à l’excellent article de @schignard dont je recommande la lecture. Il exprime un point de vue équilibré et bien argumenté.

La taxation évoquée par le GART concernerait les applications commerciales utilisant des données mises à disposition par le GART. Une telle disposition vise explicitement les géants de l’Internet (Google, Amazon, Apple) qui pourraient avoir l’outrecuidance d’oser rendre des services utiles avec ces données et en conséquence gagner de l’argent avec.

La position du GART semble relever d’un réflexe rétrograde de contrôle et d’un archaïsme conduisant qu’une application commerciale ne peut pas « produire de bien commun ». Et pourtant… Lire la suite « L’Open Data doit être gratuit pour tous ! »