Autoroutes : des bornes de recharge entre Paris et Lisbonne

Développer un réseau de recharge rapide sur autoroute. En voilà une bonne idée. En transfrontalier France – Espagne – Portugal : pourquoi pas ? Avec un système d’accès / paiement unifié j’imagine ? On peut toujours espérer.
Bonne idée à condition surtout d’avoir des véhicules électriques ayant une autonomie réelle de 250-300km sur autoroute, pour pouvoir faire des arrêts tous les 2 heures pendant 30mn.

La Tesla Model S permet exactement cela, ce qui la rend propre à des déplacements longue distance s’ils ne sont pas trop fréquents, dans des conditions acceptables pour l’utilisateur.
Pour ce qui est des autres modèles, comme la Nissan Leaf ou la Renault Zoé, de telles bornes ne serviraient que pour du cabotage, relier des métropoles assez proches en se dépannant si besoin. C’est à dire qu’il s’agit d’un marché de niche, d’autant que Tesla développe déjà le SuperCharger pour ses clients.

Le bon côté de l’affaire c’est que le temps de déployer ce réseau à financement public on peut espérer que la nouvelle génération de véhicules électriques (dont la nouvelle Leaf) sera arrivée sur le marché, ce qui augmentera l’intérêt de la formule.

En revanche sur l’opportunité de privilégier l’axe France – Espagne – Portugal alors que ces 2 derniers pays représentent 3000 véhicules par an, voilà qui est prospectif. Un pari sur l’avenir. J’aimerais tout de même bien voir l’étude préalable avec les prévisions d’usage. Ce serait très intéressant. En tout cas Tesla n’en a pas fait une dorsale de son réseau européen.

http://www.breezcar.com/actualites/article/bornes-de-recharge-voitures-electriques-France-Espagne-Portugal-1115

Le travail sur les communs : indispensable à l’écosystème du #VéhiculeElectrique

La technologie de recharge par induction mûrit et devrait pouvoir se généraliser à horizon 2030. A condition toutefois de sortir des guerre de normalisation. Ce qui interroge la notion de commun et la gouvernance qu’on met autour. Encore une fois la démonstration que les communs sont au cœur d’un écosystème innovant.

http://venturebeat.com/2015/11/14/nissan-wants-to-bring-wireless-charging-technology-to-electric-cars/
Incidemment on se rend compte aussi que la charge dite « normale » à 3 kW est déjà bientôt dépasse puisque la nouvelle génération de véhicules électriques embarquera 60 kWh (l’entrée de gamme Tesla S aujourd’hui) plutôt que 20-25 kWh, ce qui nécessitera des temps de recharge plus longs. 7kW est un minimum, 21 kW va rapidement devenir d’importance dans de nombreux cas d’usages. Et je ne vous parle même pas des Super Chargers de Tesla !
Ce qui pose question pour les équipements actuellement déployés dans des parkings ou en voirie, le plus souvent à 3kW, plus rarement à 7kW, parce qu’on a mis en œuvre une politique en ce sens. Le retrofit dans 5-7 ans pourrait être coûteux !