Le récap de la semaine

Le récap de la semaine

La mobilité est un secteur vibrant, pas une seule journée sans qu’au moins une nouvelle ne tombe. Dans le cadre de notre activité, nous avons besoin de faire une veille active pour ne pas perdre le fil. Pour valoriser tout ce travail, nous avons décidé qu’en plus de diffuser chaque jour sur nos différents canaux (Twitter, Facebook, LinkedIn) cette veille commentée, nous proposerons chaque début de semaine une publication qui reprendra les nouvelles que nous avons choisies de partager !

 

Lundi : du rôle des VTC dans la congestion urbaine

? L’autorité organisatrice des transports du comté de San Francisco a récemment publié une étude démontrant l’impact significatif des services de VTC sur l’augmentation du trafic et de la congestion?

?? 51 % d’augmentation du nombre d’heures quotidiennes de retard entre 2010 et 2016;
?? 47 % d’augmentation du nombres de miles parcourus entre 2010 et 2016
?? 55 % de baisse de la vitesse moyenne sur les routes pendant la même périodes

Les principales intéressés ici Lyft et Uber contestent la validité du rapport et reportent la faute sur l’augmentation du tourisme et le développement des livraisons et considèrent qu’ils sont plus une partie de la solution que la source du problèmes …
Pour aller plus loin voici le lien vers l’étude en question
Golden Gate Bridge traffic

Mardi : Premier test in situ de bus autonomes pour la RATP

?  La RATP a annoncé cette semaine qu’elle allait lancer deux expérimentations en ville de bus semi-autonome à Paris et en Banlieue. Intra-muros, des navettes de tailles réduites seront mises en circulation, tandis dans le Val-de-Mare, le véhicule utilisé sera un bus normal de 12 mètres. ?

??Les expérimentations auront exclusivement lieu en sites propres
??Des acteurs des télécoms comme Nokia sont sollicités pour équiper en capteurs spéciaux le mobilier urbain déjà en place ( feux rouges, lampadaires…)
??En vertu du décret du 28 mars 2018 les véhicules autonomes ne peuvent rouler sur la voie publique qu’en présence d’un chauffeur qui sera en mesure de reprendre le contrôle à tout moment.

Du fait de la réglementation française, cette expérimentation ne sera en réalité qu’en semi-autonomie. Par ailleurs, elle aura lieu certes la voie publique mais dans des voies dédiées et ne sera pas réellement mélangés à la circulation.

 

Navya fournira les bus autonomes à la RATP
(crédit : RATP)

Mercredi : Les collectivités se tournent vers le Libre pour se libérer de Google Map

Rattrapés par le changement de politique tarifaire de Google qu’en à l’intégration de Google Maps sur leurs sites institutionnels, les collectivités locales et établissements publics commencent à se tourner vers des solutions en libre pour proposer des cartographies de leur territoire.

L’Agence du Numérique a publié récemment une liste d’initiatives lancées par des territoires pour sortir de leur dépendance à Google en se reposant sur le modèle Open Street Map et leur permettant de :

??S’appuyer sur un outil intégré et complexe qu’ils ont ni les compétences techniques ni les moyens financiers de développer en interne ?
?? Impliquer les citoyens dans une démarche contributive pour qu’ils se réapproprient leur territoire notamment via l’organisation de « Carto party » ?
?? Maîtriser les coûts budgétaires et d’assurer l’accessibilité de l’information particulièrement à des moments critiques de pics de demandes ??

Si ces initiatives sont une bonne nouvelle et prouvent que les collectivités savent faire preuve d’agilité, une question me taraude sur la capacité d’Open Street Map a absorbé ces surplus d’activités sur le long terme ? Si la migration tendait à se généraliser, elle mettrait à l’épreuve l’outil en faisant pression sur la puissance de ses serveurs et la maîtrise de ses coûts de développement ?

Jeudi : La Mairie de Paris gagne une bataille dans son combat pour le maintien de la piétonisation des voies sur berges

Après avoir acceptée en ce début de semaine la requête en annulation du premier arrêté d’octobre 2016 de piétonisation des Berges de Seine, le Tribunal Administratif de Paris a rejeté cette fois ci la même requête pour le second arrêté??

?? Le manque de recul actuel sur les bénéfices en terme de diminution de la pollution et la question du report de la circulation et de congestion ont poussé le Tribunal Administratif a rejeté le premier arrêté qui s’appuyait sur la baisse potentielle de la pollution dans le centre de Paris ??

?? Face à ces risques d’invalidation, la Mairie de Paris avait émis un second arrêté se basant sur le caractère patrimonial et touristique des Berges de Seine classées par l’UNESCO ??????????????

?? Ses détracteurs peuvent toutefois encore faire appel de la décision, mais aujourd’hui la Mairie de Paris semble confiante et défie ses potentiels successeurs de revenir sur cette mesure qui avec ses 1,5 millions de visiteurs en font l’espace le plus visité de la capitale ??

Moralité : Transformer une autoroute en coeur de ville pour raisons de santé et  d’environnement n’est pas un argument suffisant en France. En revanche, il semble plus facile d’obtenir le même résultat en proposant une argumentation (justifiée) en faveur du patrimoine ou de la sécurité !

Pourtant, aussi douloureux que cela peut être économiquement et socialement, la réalité est que la voiture n’a plus sa place en ville. Tout ceux qui se battent pour qu’elle continue à y garder une place disproportionnée souffre tout bonnement d’un manque de vision quant à l’avenir de la mobilité et ne voit pas plus loin que le bout de leur capot !

 

Bon lundi !

 

 

Lyft peut-il opérer une flotte de véhicules autonomes seul ?

Lyft peut-il opérer une flotte de véhicules autonomes seul ?

Le co-fondateur de Lyft, John Zimmer, vient de nous partager la grande vision de son entreprise pour les 10 ans à venir, « The Road Ahead ». Je dois avouer que j’ai trouvé cela… « Total BS », ou presque. Non pas que l’article ne vaille pas d’être lu pour son histoire de l’automobile dans les villes américaines, le problème que la place actuelle des voitures pose pour ces villes, en termes d’occupation de l’espace public / urbain en particulier (il évoque de manière très succincte l’aspect pollution, donc sanitaire), et le mouvement puissant qui conduit les villes à se réapproprier leurs espaces (ce qui est une bonne nouvelle pour tous qui y vivent, y travaillent, y voyagent).

Ce qui m’a agacé dans cet article, c’est qu’il est significatif de l’échec de Lyft, repris en main par General Motors, dont le discours et le manque de vision se conforment à ceux de son propriétaire, et se traduisent par un discours convenu sur la « troisième révolution du transport », où plus personne ne possédera de voiture dans 10 ans, où Lyft opérera lui-même tous ces véhicules, où les chauffeurs n’ont pas besoin de s’inquiéter car on aura toujours besoin d’eux, où le modèle économique de tout cela (qui n’est en fait pas posé) est censé être parfaitement huilé et fonctionnel.

Je suis un fervent supporter des solutions de mobilité partagée, y compris du type de Lyft, notamment pour du domicile – travail (une sorte de covoiturage étendu), et des véhicules autonomes (de Tesla Autopilot, avec ses limitations, qui donne à voir l’avenir, à des Google Car). Et j’ai trouvé le discours de John Zimmer lénifiant ! Lire la suite « Lyft peut-il opérer une flotte de véhicules autonomes seul ? »