Pourquoi acheter une #Tesla quand on peut avoir une hybride au même prix ?

Dans une « zone tarifaire très acceptable » de 65 000 € – 84 000 € vous pourrez vous offrir cette belle boîte de conserve aux « lignes un brin », qui convient particulièrement aux européens, « moins conservateurs que les américains » ! Bien sûr pour ce prix-là vous bénéficierez « d’équipements datés, tel le GPS, limite obsolète ». On est vintage ou on ne l’est pas !

Soyons honnête nous parlons ici de vintage quelque peu hipster puisque le RX 450h (vous l’aviez reconnu) fut le « premier SUV hybride en 2005 » et qu’il nous revient donc dans cette nouvelle version.

Ce qu’il est intéressant de noter sur ce monstre prêt à affronter la ville et ses dangers, c’est le choix de ne pas « devenir plugin » hybride, donc rechargeable. Avec un argument imparable et de bon sens tout à fait impressionnant : « nous nous sommes aperçus que les deux tiers des propriétaires d’un SUV “plug-in” premium ne les rechargeaient pas» selon Lexus.

C’est évidemment l’information que je retiens : quand vous êtes du style à dépenser 75 000 € (prix moyen) pour une boîte de conserve vintage roulant au pétrole, vous n’allez tout de même pas vous embêter à la recharger (et vous salir les mains !) pour gagner quelques euro. Parfaitement logique, surtout que c’est souvent votre entreprise qui paie (dont vous êtes éventuellement le dirigeant) donc tout ceci est défiscalisé.

Ce qui compte financièrement c’est plutôt la taxation du véhicule : éventuel bonus / malus et surtout TVS. Le bonus hybride rechargeable « va probablement diminuer de 4000€ à 1000€ » selon Lexus donc un hybride fera bien l’affaire pour une consommation normalisée à 5,3l/100 soit 122gCO2/km quand le journaliste note qu’en « conduite rapide » on « brûle allègrement plus de 10l/100 ».

Conclusion : l’hybride rechargeable usage réel c’est pas toujours gagné, l’hybride c’est l’avenir (court terme), mais si vous n’êtes pas vintage et avez de l’argent à dépenser dans une voiture optez pour une Tesla ou l’une des grosses berlines premium qui va arriver sur le marché.

Pour les autres, ce débat nous dépasse, mais nous pouvons nous consoler en nous disant qu’en 2020 nous aurons des véhicules électriques abordables avec la même autonomie qu’une Tesla !

Peut-on électrifier toute la mobilité ?

Un article bien informé / documenté sur la comparaison hydrogène / électricité pour remplacer le pétrole.

Plusieurs conclusions / remarques :
1/ La voiture 100% pétrole n’a aucun sens économique / environnemental à horizon 2050, et déjà à partir de 2030. L’hybride deviendra la norme assez rapidement (10 ans ?) puis l’hybride rechargeable.
2/ L’hydrogène n’est pour l’instant pas une solution intéressante. Du moins dans le contexte énergétique français. Les arguments laissent transparaître que les pays ayant une production très décentralisée, très décarbonée et intermittente pourraient y trouver un intérêt. Ex : Allemagne, Japon. J’imagine bien de l’hybride hydrogène / électricité après 2030, qui présenterait l’intérêt d’avoir une seule chaîne de traction !

3/ L’électricité va devenir dominant en urbain et périurbain a minima. Le risque est pointé d’une généralisation des berlines tout électrique : comment les recharger dans les « grandes migrations » ? Un argument en faveur de l’hybride rechargeable.
4/ L’auteur ne mentionne pas que pour que cela advienne, notamment électrique en urbain et hybride rechargeable en-dehors, il faut diminuer la propriété pour avoir des véhicules différents selon l’usage. Cela passe par une généralisation de véhicules partagés en urbain, et un développement de véhicules à la demande ou du moins loués entre particuliers pour les weekend / vacances.

Le point 4 paraît aussi important que la technologie pour la réussite d’une électrification totale de la mobilité.

http://www.carfutur.com/quelles-energies-pour-quelles-motorisations/

Qu’est-ce que la performance #automobile au XXIè siècle ?

Les nouvelles solutions technologiques pour l’automobile, aussi basiques en apparence que l’hybride, invitent à réinterpréter les critères de la performance d’un véhicule : le 0 à 100 km/h comme au XXè siècle ?les émissions de GES ? Homologuées ou en conduite sur route ? Ou bien est-ce l’expérience de conduite ?http://www.moteurnature.com/actu/uneactu.php?news_id=28121

Chacun doit s’interroger : les ingénieurs, les journalistes, les marketers, les clients…
Et vous, quels sont vos critères de performance pour une voiture au XXIè siècle ?