Concevoir les transports publics « mobile-first »

Concevoir les transports publics « mobile-first »

L’accessibilité, l’inclusion de tous les publics et le design universel sont essentiels à un système de transport de qualité. Bien souvent quand vous évoquez le numérique, plus spécifiquement le mobile, en lien avec les transports publics ou un service de mobilité, votre interlocuteur bien intentionné s’inquiète de tout cela. Pensez donc à toutes ces personnes qui ne pourront pas accéder dans de bonnes conditions à votre service ! Des services conçus pour l’ère du papier-crayon seraient bien plus accessibles. À voir…


La réalité de l’équipement des français en Internet et smartphone suggère de plus en plus qu’il en va de l’inverse : si les services ne sont pas conçus « mobile-first » et avec de l’Open Data, ils ne seront pas réellement inclusifs, ils ne seront pas dans une logique de design universel. Avec 75% de la population équipée d’un smartphone (et 69% qui se sent compétente dans l’usage), l’essentiel de vos usagers en-dehors du segment des plus de 70 ans (et encore) est équipé et profitera mieux du service via votre appli ou une appli tierce exploitant vos données ouvertes (reconnaissons-le, ce sera souvent Google Maps).


De nombreuses personnes handicapées (notamment mal-voyants et non-voyants) utilisent les technologies numériques pour accéder dans les mêmes conditions que tout le monde aux services urbains comme les transports. À condition que l’accès ne leur soit pas interdit par l’absence de données ou d’appli.

 

Un impact plus fort du numérique sur les pratiques de mobilité – « Observatoire des Mobilités Émergentes » ObSoCo-Chronos

 

Il est temps de revoir notre perception de ce que doit être le design universel dans les transports, en commençant par de la donnée ouverte et des applis mobiles, en complétant avec des services par SMS et de l’info contextuelle de qualité in situ et des supports adaptés (papier ?) pour des besoins et publics spécifiques. Une telle approche nous emmènera probablement bien plus loin que la question de l’information voyageur car il s’agit d’un changement culturel profond, d’un renversement des pratiques.

Que doit faire une entreprise en concurrence avec #Google et #Apple ?

La réponse en image est très simple: mettre l’utilisateur au centre des préoccupations de l’entreprise, au centre du service.
Vous voulez de l’information sur votre consommateur ? Faites-le intelligemment, sans leur faire remplir un formulaire digne de la Sécurité Sociale ! Google a de meilleures informations sur ses clients que vous.
Vous voulez un produit adulé par vos clients ? Alors concevez-le pour eux, et pas pour vous. Et soyez intraitable d’exigence. La complexité doit être de votre côté, pas du côté des clients.

Et voyez-vous, tout cela trouve énormément d’applications dans le domaine de la mobilité. Google Now devine où vous habitez / travaillez, quels sont vos prochains rendez-vous,quand vous voudriez arriver à destination. Waze détermine tout seul les conditions de circulation et si vous êtes dans un bouchon. Il vous permet de signaler un incident d’un seul clic. Tesla effectue des mises à jour du logiciel pilotant les fonctions clef du véhicule automatiquement ou en un clic, sans passage par le concessionnaire.

Et vous qui avez une offre de transport ou de mobilité, un produit automobile, que faites-vous pour simplifier la vie de vos clients ? Connaissez-vous vos clients comme Google nous connaît ?