A l’occasion du Forum Smart Cities Grand Paris, Anne Hidalgo, Maire de Paris et Présidente en date du C40 a accordé un long entretien à la Tribune. Elle y fait un tour d’horizon assez exhaustif des enjeux et des défis de la Métropole. Il en ressort quatre axes structurants.

 1. L’organisation des Jeux Olympiques 2024

Bien que controversés à cause de leurs coûts habituellement peu maîtrisés, leur retour sur investissement limité (quand il n’est pas négatif, le plus souvent) pour les villes hôtes, ainsi que leur manque d’inclusivité et de visibilité sur l’utilité durable des équipements spécialement construits, ils sont devenus un jalon majeur dans l’agenda de la transition environnementale pour la Métropole du Grand Paris, voire une date butoir pour un certain nombre de projets. L’organisation d’un tel évènement et les engagements pris accélèrent la démarche de la métropole dans la mise en place opérationnelle des nouvelles infrastructures de transport et de nouveaux aménagements de la mobilité (douce). Ces projets, pour la plupart nécessaires à l’amélioration du quotidien des franciliens, mais surtout indispensables au bon déroulement de l’événement sont lancés dans un climat de défiance à l’égard de Mme Hidalgo et son attitude parfois autocratique. On notera :
  • La cartographie des lieux les plus adaptés dans la ville, pour commencer au plus vite et in situ, une expérimentation du véhicule autonome, en partenariat avec les constructeurs automobiles.
  • Le durcissement de la réglementation restrictive à l’égard de véhicules à motorisation thermique, dont l’objectif clair est d’aller vers une ville plus propre et avec le moins de voiture possible.
  • L’accélération du déploiement du plan vélo dans Paris intra-muros, pour le plus grand malheur de certains automobilistes franciliens (car il faut partager l’espace), et une meilleure coopération avec les territoires limitrophes pour assurer la continuité des infrastructures entre Paris et la première couronne.
Établissements_publics_territoriaux_du_Grand_Paris.svg
L’EPCI du Grand Paris et ses 12 territoires

2. Le renforcement de la coopération à l’échelle de la métropole du Grand Paris

C’est une force, parce qu’il se concrétise, autant qu’une nécessité. La métropole doit apporter une cohérence de la politique de transition (environnementale, énergétique, sociale) à l’échelle de ces territoires. Dans un contexte d’hétérogénéité des situations socio-économiques et démographiques, elle deviendrait un outil majeur d’inclusion des territoires les moins favorisés et de redistribution de la richesse à l’échelle de la Métropole. De son côté, pour la capitale, il s’agit d’un enjeu d’image et d’attractivité à l’échelle internationale. Ce qui se passe géographiquement en banlieue, du point de vue de l’étranger, c’est à Paris que cela a lieu ! Néanmoins, si l’intention est louable, la multitude des strates administratives, les rivalités politiques et les jeux de pouvoir en font un établissement à la gouvernance fragile, où la coopération peut être remise en cause à chaque projet, en fonction des intérêts personnels ou territoriaux de ces membres. Son poids et sa position stratégique pour la France entraînent parfois des rapports tendus avec l’exécutif national.

3. Chef de file de la coopération internationale des grandes métropoles

Anne Hidalgo positionne la Métropole du Grand Paris, à travers son rôle de présidente du C40, comme chef de file de la coopération internationale des grandes métropoles, menant une action convergente sur la question de la transition climatique, prenant en main son destin face aux grands défis environnementaux et d’inclusivité. Il y a clairement une volonté de prendre de la hauteur face à la politique nationale, pas assez offensive à ses yeux, dans la lutte contre le changement climatique. Elle place les villes comme prescriptrices incontournables et acteurs majeurs du changement des comportements, en s’appuyant sur l’agilité de celles-ci et sur leurs capacités à mettre en place des actions concrètes. Néanmoins, dans cette volonté d’émancipation, elle se heurte à la réalité du rapport de force qui existe toujours entre l’Etat et les villes, aussi puissantes soient-elles, car elles restent dépendantes, en tout cas en France, de décisions et d’arbitrages financiers au niveau du gouvernement. C’est le cas aujourd’hui dans la crise majeure qui secoue le projet du Grand Paris Express.

4. Un nouveau rapport de force avec les constructeurs automobiles et les grandes entreprises internationales

Cette posture forte, à la fois au niveau international et national, doit permettre aux grandes métropoles, dont fait partie Paris, d’entrer dans un rapport de force plus favorable avec les grandes entreprises internationales et les constructeurs automobiles. Elles adressent un signal aux marchés et aux acteurs économiques pour qu’ils enclenchent leur propre transformation et s’adaptent aux nouveaux besoins dessinés par ces villes. On peut noter que la ville de Paris a déjà été, par le passé, prescriptrice de nouvelles pratiques issues de services de mobilité qu’elle a initié en coopération avec de grands groupes. Ainsi Autolib, développé avec Bolloré, demeure une référence mondiale par l’extension du service et son ambition et a inspiré d’autres initiatives, au-delà des défis économiques auxquels il doit désormais faire face. Pour aujourd’hui et demain, les objectifs de la maire de Paris sont clairement la réduction de l’automobile individuelle, la motorisation propre, et le développement du véhicule autonome en milieu urbain, en complément des autres offres de transport.
Par ce long entretien, Anne Hildago démontre une volonté de jouer un rôle stratégique sur l’échiquier mondial des villes, et prend de la hauteur par rapport aux grandes problématiques que connait sa ville. Elle souhaite utiliser cette nouvelle influence pour mettre en application sa politique de transition climatique volontariste. Elle se heurte néanmoins à des résistances à tous les échelons, citoyens ou politiques, local ou national.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s