Attentats, voiture et essence

On savait que les attentats avaient considérablement augmenté les bouchons en Ile de France.
On retrouve le résultat dans l’évolution de la consommation de carburants, très significative (+4,4%). L’augmentation nettement supérieure de l’essence serait due au rééquilibrage essence / diesel du parc (qui a effectivement démarré sur les voitures neuves).
On peut supposer dans ce cas qu’il y a aussi un aspect usage. De « petits rouleurs » ayant une voiture essence et prenant le plus souvent les transports en commun sont revenus à leur voiture par peur.

Les esprits un peu complotistes ou mal tournés remarqueraient aussi que, symboliquement, ce comportement participe à l’engrenage mortel du terrorisme à long terme (comme la politique sécuritaire des États-Unis dans les années 2000) : plus de pétrole consommé augmente notre dépendance aux pays du Golfe, dégrade notre balance commerciale, augmente les revenus de ces pays qui indirectement alimentent la déstabilisation de la région.

Bref, il y a une bonne nouvelle : le pétrole n’a pas été aussi bas depuis longtemps, ce qui explique peut-être tout autant l’augmentation de la consommation.

Commenter

%d blogueurs aiment cette page :