La difficile application des nouvelles normes automobile

L’ACEA et les autres représentants des constructeurs ont plein d’arguments obscurs pour vous expliquer que les voitures ne peuvent être testées selon les nouveaux cycles de normalisation WLTC avant 2020 voire 2022. Eux si bien organisés, si efficaces, nous ne savons plus quoi penser !

Et puis ce n’est tout de même pas leur faute si il existe des clients crédules qui pourraient croire aux valeurs de consommation affichées sur les étiquettes.
Le problème de fond pour eux est uniquement marketing / communication : comment éviter une valse des étiquettes où une voiture affichée 4l/100 passe à 5l/100 ?

Pour ce qui est du côté légal / réglementation tout a déjà été géré pour éviter les problèmes. Parce que vous comprenez, l’automobile c’est de l’emploi (non délocalisable ?).

Le problème là-dedans, c’est que ces nouvelles normes n’ont rien de nouveau, et auraient dû être appliquées depuis longtemps. Et même pire, ces normes seront bientôt inutiles, il faut les dépasser pour se baser sur de performances réelles. Mais la majorité des constructeurs freine des quatre fers, ils ne sont pas vecteurs de changement. Même s’il faut noter quelques initiatives louables comme celle de PSA pour aller vers plus de transparence.
http://www.dailymail.co.uk/news/article-3337082/Car-giants-refuse-sort-MPG-scam-5-YEARS-Firms-want-push-accurate-tests-2020.html

Publicités

Une réflexion sur “La difficile application des nouvelles normes automobile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s