LiDar : querelle byzantine ou guerre de clochers ?

Au royaume du véhicule autonome il y a des chapelles. Et donc des querelles de clocher.
http://ow.ly/UYmkv
Jusqu’ici nous avions les partisans de la continuité technologique (passer par les 5 niveaux de « délégation de conduite » de la classification SAE) contre les partisans de la rupture, « viser la lune » la lune d’un véhicule autonome qui n’est plus vraiment une voiture. Il y avait les supporters des communications V2x (le véhicule avec des infrastructures ou d’autres véhicules) contre les supporters d’un véhicule totalement autonome, découvrant son environnement seul. Il y avait aussi les avocats de la simulation en conditions contrôlées sur route / circuit uniquement, contre les avocats d’univers de simulations numériques (pour la certification) et de tests en conditions réelles sur route (pour l’apprentissage et la représentativité).

Nous avons désormais les adorateurs du LiDar et du multi-capteurs redondés contre les adorateurs du système caméra HD / radar multi-fonctions.
A première vue on pourrait distinguer une voie du milieu, voire de compromis dans toutes ces positions. Nous serions même tentés d’y croire. Si toutes ces oppositions n’étaient des instances d’une unique opposition de paradigme, entre l’industrie automobile d’une part, et les acteurs du numérique d’autre part.
Sur les solutions, des compromis il y aura. Sur la vision du monde, point de compromission il n’y aura.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s