Le travail sur les communs : indispensable à l’écosystème du #VéhiculeElectrique

La technologie de recharge par induction mûrit et devrait pouvoir se généraliser à horizon 2030. A condition toutefois de sortir des guerre de normalisation. Ce qui interroge la notion de commun et la gouvernance qu’on met autour. Encore une fois la démonstration que les communs sont au cœur d’un écosystème innovant.

http://venturebeat.com/2015/11/14/nissan-wants-to-bring-wireless-charging-technology-to-electric-cars/
Incidemment on se rend compte aussi que la charge dite « normale » à 3 kW est déjà bientôt dépasse puisque la nouvelle génération de véhicules électriques embarquera 60 kWh (l’entrée de gamme Tesla S aujourd’hui) plutôt que 20-25 kWh, ce qui nécessitera des temps de recharge plus longs. 7kW est un minimum, 21 kW va rapidement devenir d’importance dans de nombreux cas d’usages. Et je ne vous parle même pas des Super Chargers de Tesla !
Ce qui pose question pour les équipements actuellement déployés dans des parkings ou en voirie, le plus souvent à 3kW, plus rarement à 7kW, parce qu’on a mis en œuvre une politique en ce sens. Le retrofit dans 5-7 ans pourrait être coûteux !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s